Colombie : vive la grève nationale, stop au massacre !

Depuis le 28 avril, la Colombie connaît une intense mobilisation contre le gouvernement de droite d’Iván Duque, avec une grève générale qui a débordé les appels syndicaux, des blocages et des manifestations… En réponse, l’héritier d’Álvaro Uribe a envoyé une police militarisée réprimer dans le sang ce soulèvement populaire. À l’heure qu’il est, au moins 37 manifestants ont été assassinés par la police, des dizaines de personnes ont disparu, et on ne compte plus les blessés par balle ou les mutilés, le tout dans un véritable black out médiatique. Continuer la lecture de « Colombie : vive la grève nationale, stop au massacre ! »

Le samedi 12 décembre | Marche des Libertés

Ce Samedi 12 décembre, nous appelons avec d’autres organisations à un rassemblement  contre les lois liberticides  « Sécurité globale » – qui ouvre la la voie à une société de surveillance, où la techno-police sera hors contrôle –, et  « Séparatisme » – qui permettra au gouvernement d’oppresser ce qu’il jugera différent de son modèle.

Rassemblons nous, ce samedi, à 14h, sur le Vieux-Port, pour la défense de nos  droits et de nos libertés, contre l’autoritarisme de l’État et l’impunité de sa police !

Pour le retrait des projets de loi liberticides

En complément à l’appel commun à manifester le 28 novembre contre le projet de loi Sécurité globale

Parce que ce gouvernement n’est plus légitime, il ne peut plus faire passer ses réformes détestées sans avoir recours à la répression. Avec toutes les stratégies violentes qui font partie de la loi Sécurité Globale, il voudrait empêcher les manifestations et dissuader les manifestants de s’exprimer. Il voudrait aussi museler la presse et les réseaux sociaux. Et il ne s’arrête pas là : avec la loi Séparatisme, et la LPR, qui criminalise les militants en faisant de l’occupation des facs un délit pénal, il vise à faire taire toute critique d’un ordre qu’il dit « républicain », qui n’est pas celui des salariés.

Face à un pouvoir prêt à écraser nos droits démocratiques les plus élémentaires, pour sauver un système dangereux et à bout de souffle, il s’agit de s’unir, d’amplifier le rapport de forces qui se construit partout en France et de s’organiser ! Et de se donner les moyens de structurer notre colère. C’est la condition sine qua non pour obtenir le retrait total du projet de loi Sécurité, l’abrogation de la loi LPR qui emprisonne les étudiants, et de s’opposer à toutes les formes de répressions de celles et ceux qui refusent d’obéir à ce pouvoir ! 

ABROGATION  DE LA LOI LPR !

RETRAIT DU PROJET DE LOI SEPARATISME !

RETRAIT DU PROJET DE LOI SÉCURITÉ !

Samedi 28 novembre à Marseille : Marche des Libertés

La loi dite de Sécurité Globale vient d’être votée en première lecture à l’Assemblée Nationale.

Cette loi, au-delà de l’interdiction de diffusion d’images de la police (article 24), renforce considérablement les pouvoirs de surveillance des forces de l’ordre, notamment à travers la légalisation des drones (article 22), la diffusion en direct des images des caméras piétons au centre d’opération (article 21), les nouvelles prérogatives de la police municipale (article 20), la vidéosurveillance dans les hall d’immeubles (article 20bis).

Mais cette loi n’est que la première pierre du vaste chantier de la Technopolice qui se prépare. Continuer la lecture de « Samedi 28 novembre à Marseille : Marche des Libertés »

Enseignement Supérieur et Recherche : adoption LPR | Rideau et écrans noirs !

 

La Loi de la Programmation de la Recherche (LPR) a été adoptée cette semaine en Commission mixte paritaire et fera l’objet d’un vote final les 17 et 20 novembre, à l’Assemblée puis au Sénat, pour être définitivement adoptée.

La qualification par le CNU supprimée, la poursuite de la précarisation avec la généralisation des contrats courts pour les jeunes recherches, la baisse accentuée des budgets, le renforcement de l’autonomie des universités qui va accroitre encore les inégalités entre elles et accentuer l’arbitraire à l’embauche, la logique néolibérale d’appels à projets qui achèvera la recherche sur le temps long et va fragiliser le travail des chercheurs notamment en sciences humaines… Tout converge pour parachever la destruction de l’université publique qui s’aligne ainsi sur la logique entrepreneuriale. 

Pourtant, cette loi avait déjà suscité une colère unitaire à un niveau inégalé dans l’ESR depuis 2009. Le confinement de mars-avril a atténué un temps la cocotte universitaire dont le couvercle allait sauter… Et pourtant : le projet de loi adopté va encore au-delà des pires scénarios.

Communique NPA 13 ESR_nov2020

Continuer la lecture de « Enseignement Supérieur et Recherche : adoption LPR | Rideau et écrans noirs ! »

Le Bulletin des Cheminot•e•s Anticapitalistes | 9 novembre 2020

Trump viré, Biden embauché, Seules les luttes du monde du travail feront la différence

Aux États-Unis, pour la plupart de ceux qui ont voté Joe Biden, c’est un soulagement de voir Trump évincé. Surtout pour ceux qui ont été la cible de ses attaques : immigrants, Afro-Américains, femmes, homosexuels, manifestants de Black Lives Matter et bien d’autres… Mais sans illusions. Trump a peut-être été éliminé, mais le racisme, la xénophobie, la paupérisation de la population au profit des 1 % les plus riches ne cesseront pas. Et il y a bien des raisons de se méfier des démocrates, également piliers de ce système érigeant la loi du profit et donc l’injustice sociale comme règle absolue.

Continuer la lecture de « Le Bulletin des Cheminot•e•s Anticapitalistes | 9 novembre 2020 »

Imposons le confinement de leur économie

 

 

Cela fait maintenant NEUF MOIS que nous avons été touchés par la première vague du Covid. NEUF MOIS qu’a été mis au grand jour le fait que notre système de santé, que « le monde entier nous enviait », n’était plus performant parce que les politiques successives n’avaient cessé de le casser.  

NEUF MOIS que des associations demandent la fermeture des centres de rétention et une mise à l’abri digne pour les personnes à la rue. NEUF MOIS pendant lesquels rien n’a été fait pour que la catastrophe sanitaire qui s’était déroulée ne se reproduise plus jamais…

Le Ségur de la santé n’a répondu en rien aux principales revendications des personnels hospitaliers pour des soins de qualité : des postes et des lits. Les personnels du médico-social en sont par ailleurs les grands oubliés. Nous sommes désormais face à une nouvelle vague, et le gouvernement n’a pour seules réponses qu’une série de mesures toutes plus liberticides les unes que les autres visant à pallier les défaillances du système hospitalier. Interdition de voir sa famille et ses amis, interdiction de manifester, de se rassembler, de circuler…  en bref : BOULOT, METRO, DODO. Continuer la lecture de « Imposons le confinement de leur économie »

NOS SOLIDARITES, NOS MOBILISATIONS POUR SE PROTEGER DEL’EPIDEMIE, DES LICENCIEMENTS ET DU GOUVERNEMENT

Deuxième vague de l’épidémie, politique sanitaire catastrophique du gouvernement, vague de licenciements et de suppressions de postes : les nouvelles ne sont pas bonnes. Il n’en demeure pas moinsque les colères sont bien là, et qu’il n’y a pas de fatalité à ce que nous subissions les crises du système capitaliste et les politiques des gouvernements de la bourgeoisie. La gestion de la crise sanitaire par le gouvernement est toujours aussi catastrophique et met en lumière les carences du système de santé. La politique en matière de dépistage est désastreuse vu la trop faible anticipation du nombre de tests et surtout les délais d’obtention des résultats qui leur font perdre leur efficacité. Continuer la lecture de « NOS SOLIDARITES, NOS MOBILISATIONS POUR SE PROTEGER DEL’EPIDEMIE, DES LICENCIEMENTS ET DU GOUVERNEMENT »

Solidarité avec les travailleurs de Numilog à Béjaïa en Algérie

Tract NPA Bouches-du-Rhône — septembre 2020

Depuis plus de deux mois, les travailleurs de l’entreprise Numilog à Bejaïa sont mobilisés. 

Le 30 juin, trois travailleurs ont été licenciés pour avoir participé à la création d’une section syndicale et élaboré un cahier de revendications pour améliorer leurs conditions de travail, dans cette entreprise où les salariés sont exposés à des conditions d’hygiène et de sécurité dégradées. 

Face au soutien de leurs collègues, la direction a multiplié les manœuvres (fermeture de l’entreprise, suspension des contrats de travail, campagne de diffamation dans la presse…) jusqu’à licencier 196 travailleurs. Continuer la lecture de « Solidarité avec les travailleurs de Numilog à Béjaïa en Algérie »