Le Bulletin des Cheminots Anticapitalistes du NPA 13 : Nous sommes tous des Palestiniens !

Ici, le bulletin des cheminots Anticapitalistes de la semaine du 17 mai !

Bulletin du 17 mai à télécharger !

 

Nous sommes tous des Palestiniens !

New-York, Madrid, Bagdad, Tunis, Londres… et Tel Aviv : ce week-end, des manifestations de solidarité avec le peuple palestinien ont eu lieu partout dans le monde. À Paris, des milliers de personnes ont bravé l’interdiction de manifester et les 4200 policiers et gendarmes mobilisés. Plus de vingt mille au total en France contre le déluge de feu qui s’abat sur la bande de Gaza. En une semaine, les bombardements israéliens ont fait 200 morts, 1200 blessés et détruit des pans entiers de la ville. Bilan qui s’aggrave de jour en jour.

Le terrorisme d’État israélien

Le gouvernement israélien prétend qu’il ne fait « que » répliquer aux roquettes envoyées par les islamistes palestiniens du Hamas (dont 90 % sont interceptées par le bouclier anti-missiles) ; qu’il ne vise « que » des cibles terroristes. Mensonge : des dizaines d’enfants ont déjà perdu la vie. Et encore 42 civils tués ce week-end dans une artère commerçante bombardée. La partie est loin d’être égale entre l’armée israélienne suréquipée et la résistance palestinienne artisanale.

L’État israélien est le premier responsable de l’escalade meurtrière. Depuis 70 ans, il mène une guerre acharnée contre les Palestiniens chassés de leur terre, privés de tous droits nationaux et réduits à vivre en citoyens de seconde zone à l’intérieur d’Israël ou à l’intérieur d’enclaves, les « territoires palestiniens », dont la Cisjordanie qui continue d’être envahie par des colons israéliens, sous le contrôle de l’armée israélienne. La bande de Gaza, véritable prison à ciel ouvert, subit de son côté un blocus économique depuis maintenant 14 ans et ne survit que grâce à l’aide humanitaire.

Une nouvelle génération en colère

Les dirigeants israéliens, alliés à l’extrême droite raciste, ont cru possible une nouvelle provocation : interdire en plein Ramadan les rassemblements autour de la mosquée Al-Aqsa à Jérusalem, et expulser de la ville des familles palestiniennes. C’est ce qui a mis le feu aux poudres. De nombreux jeunes Arabes israéliens ont rejoint la résistance. Ils ont affronté l’armée et la police israéliennes et ces groupes d’extrême-droite, partisans d’une colonisation totale, criant « mort aux Arabes ! »

C’est dans ce climat que le Premier ministre israélien Netanyahou, dès la première roquette du Hamas, a cherché à recréer une énième « union nationale » guerrière derrière lui, en noyant sous les bombes la population gazaouie. Loin de défendre la population israélienne, cette politique contribue à creuser le fossé de sang entre les deux peuples. Netanyahou savait que sa provocation ne pourrait que susciter une riposte du Hamas, qui de son côté exerce sa dictature sur la zone de Gaza et cherche à étendre son influence contre l’Autorité palestinienne de Mahmoud Abbas, contrôlée par l’OLP et discréditée par ses compromissions.

La complicité des grandes puissances

La fuite en avant colonialiste et guerrière de l’État israélien a été encouragée par la présidence de Trump, dont Biden prend le relais, suivi de Macron. Tous clament le droit d’Israël à se « défendre ». Ce qui équivaut à un permis de tuer donné au gouvernement israélien. Les dérisoires appels à la « retenue » ne sont là que pour la galerie. Pour les grandes puissances, Israël est un allié essentiel pour gendarmer un Moyen-Orient où elles ont tant d’intérêts stratégiques et pétroliers. Le sort du peuple palestinien, et même du peuple israélien, leur est bien secondaire.

Un vent de révolte sans frontières

La solidarité envers le peuple palestinien est venue d’en bas, des jeunes et des travailleurs qui ont pris la rue le week-end dernier. Après les images de répression féroce en Birmanie, puis en Colombie, celles de Jérusalem et Gaza soulèvent une grande émotion. Les Palestiniens incarnent le sort des damnés de la terre, laissés-pour-compte d’un système capitaliste qui charrie oppressions et misère, face à des nantis et puissants qui sont nos ennemis communs. Leur lutte incarne la révolte de ceux qui refusent de baisser la tête. Les travailleurs du monde entier doivent se serrer les coudes : l’exploitation et les oppressions ne connaissent pas de frontières, nos luttes non plus !

 

Continuer la lecture de « Le Bulletin des Cheminots Anticapitalistes du NPA 13 : Nous sommes tous des Palestiniens ! »

Colombie : vive la grève nationale, stop au massacre !

Depuis le 28 avril, la Colombie connaît une intense mobilisation contre le gouvernement de droite d’Iván Duque, avec une grève générale qui a débordé les appels syndicaux, des blocages et des manifestations… En réponse, l’héritier d’Álvaro Uribe a envoyé une police militarisée réprimer dans le sang ce soulèvement populaire. À l’heure qu’il est, au moins 37 manifestants ont été assassinés par la police, des dizaines de personnes ont disparu, et on ne compte plus les blessés par balle ou les mutilés, le tout dans un véritable black out médiatique. Continuer la lecture de « Colombie : vive la grève nationale, stop au massacre ! »

Manifestation 27 mars | Marseille TOUJOURS capitale du mal logement

Ce samedi 27 mars aura lieu une manifestation — à Marseille et dans toutes les villes d’Europe — pour un logement digne et abordable !  Tou•te•s, à 14h30, aux Réformés !

D’Amsterdam à Athènes, de Bruxelles à Barcelone… dans toute l’Europe nous nous mobilisons s pour un logement digne et abordable.

Nous relayons l’appel lancé par les collectifs, associations, syndicats, regroupements d’habitant•e•s, pour défendre le droit au logement et le refus de la spéculation immobilière.

Marseille doit incarner un contre-modèle : une ville populaire qui se bat pour un logement digne et durable à toutes et tous !

Nous réclamons :

  • une solution rapide pour tous les délogés
  • la généralisation et l’application du permis de louer
  • l’arrêt de la répression contre les sans-abris, les personnes vivant dans des squats et l’arrêt des expulsions
  • la réquisition des logements vides
  • l’application effective de la loi DALO
  • l’hébergement de tous les demandeurs d’asile
  • l’hébergement de tous les mineurs isolés
  • la poursuite de tous les marchands de sommeil
  • la réhabilitation de l’habitat indigne, des passoires thermioques
  • la construction de logements sociaux et CROUS
  • l’encadrement des loyers et la hausse des APL

Contre l’arrestation de militants kurdes : manifestation à Marseille le 24 mars

 

Aujourd’hui, la police française a arrêté de nombreux militants kurdes à Marseille, Paris et Draguignan en plein nouvel an kurde (Newroz), célébré autour du 21 mars de chaque année. Tous sont accusés de « terrorisme ». La communauté kurde de Marseille appelle à manifester le 24 mars, à 13h, sur la Place des Réformés, en haut de la Canebière.

Le NPA 13 relaie ici l’appel.

Continuer la lecture de « Contre l’arrestation de militants kurdes : manifestation à Marseille le 24 mars »

Les théâtres de Marseille occupés !

 

« Ouvrons, occupons ! » Avec ces mots s’est poursuivi à Marseille le mouvement d’occupation des théâtres initié à Paris dans les théâtres nationaux de l’Odéon et de la Colline dès le 5 mars, qui a rapidement pris, à Strasbourg au TNS, puis à Pau, puis partout. 

Le vendredi 12 mars, à l’issue d’un rassemblement devant le théâtre du ZEF, scène nationale des quartiers Nord — à quelques centaines de mètres de « l’Après-M », lieu social et solidaire fondé après des mois de luttes par les salariés en grève du McDo de Saint-Barthélémy —, un collectif composé d’intermittent•e•s et d’étudiant•e•s, artistes et technicien•ne•s du spectacle vivant, en accord avec la direction du théâtre, occupait le théâtre. Depuis, nuit et jour, le théâtre vit à l’heure des AG et des actions menées par ce collectif, chaque jour plus nombreux e rejoint par des intermittents de la région, renforcé également par la présence de jeunes précaires, de salarié•e•s en lutte, de syndicats du spectacle et d’ailleurs.

Continuer la lecture de « Les théâtres de Marseille occupés ! »

À l’approche du 8 mars : pour une semaine de mobilisations féministes !

Le 8 mars  aura lieu la Journée Internationale de Lutte pour les Droits des femmes : ce sera ainsi l’occasion de dire notre colère !
À l’appel d’un très grand nombre d’associations féministes, de syndicats, et de partis — dont le NPA –, plusieurs rassemblements sont organisés pour revendiquer les droits des femmes et dire nos luttes chaque jour contre le patriarcat et le néolibéralisme. 
– le dimanche 7 mars sur le Vieux Port à partir de 14h30 :  grand rassemblement où seront évoqués tous les domaines de nos luttes.
 – le lundi 8 mars en manifestation au départ à 15 heures au métro Réformés à Marseille.