Manifestation 27 mars | Marseille TOUJOURS capitale du mal logement

Ce samedi 27 mars aura lieu une manifestation — à Marseille et dans toutes les villes d’Europe — pour un logement digne et abordable !  Tou•te•s, à 14h30, aux Réformés !

D’Amsterdam à Athènes, de Bruxelles à Barcelone… dans toute l’Europe nous nous mobilisons s pour un logement digne et abordable.

Nous relayons l’appel lancé par les collectifs, associations, syndicats, regroupements d’habitant•e•s, pour défendre le droit au logement et le refus de la spéculation immobilière.

Marseille doit incarner un contre-modèle : une ville populaire qui se bat pour un logement digne et durable à toutes et tous !

Nous réclamons :

  • une solution rapide pour tous les délogés
  • la généralisation et l’application du permis de louer
  • l’arrêt de la répression contre les sans-abris, les personnes vivant dans des squats et l’arrêt des expulsions
  • la réquisition des logements vides
  • l’application effective de la loi DALO
  • l’hébergement de tous les demandeurs d’asile
  • l’hébergement de tous les mineurs isolés
  • la poursuite de tous les marchands de sommeil
  • la réhabilitation de l’habitat indigne, des passoires thermioques
  • la construction de logements sociaux et CROUS
  • l’encadrement des loyers et la hausse des APL

Contre l’arrestation de militants kurdes : manifestation à Marseille le 24 mars

 

Aujourd’hui, la police française a arrêté de nombreux militants kurdes à Marseille, Paris et Draguignan en plein nouvel an kurde (Newroz), célébré autour du 21 mars de chaque année. Tous sont accusés de « terrorisme ». La communauté kurde de Marseille appelle à manifester le 24 mars, à 13h, sur la Place des Réformés, en haut de la Canebière.

Le NPA 13 relaie ici l’appel.

Continuer la lecture de « Contre l’arrestation de militants kurdes : manifestation à Marseille le 24 mars »

Les théâtres de Marseille occupés !

 

« Ouvrons, occupons ! » Avec ces mots s’est poursuivi à Marseille le mouvement d’occupation des théâtres initié à Paris dans les théâtres nationaux de l’Odéon et de la Colline dès le 5 mars, qui a rapidement pris, à Strasbourg au TNS, puis à Pau, puis partout. 

Le vendredi 12 mars, à l’issue d’un rassemblement devant le théâtre du ZEF, scène nationale des quartiers Nord — à quelques centaines de mètres de « l’Après-M », lieu social et solidaire fondé après des mois de luttes par les salariés en grève du McDo de Saint-Barthélémy —, un collectif composé d’intermittent•e•s et d’étudiant•e•s, artistes et technicien•ne•s du spectacle vivant, en accord avec la direction du théâtre, occupait le théâtre. Depuis, nuit et jour, le théâtre vit à l’heure des AG et des actions menées par ce collectif, chaque jour plus nombreux e rejoint par des intermittents de la région, renforcé également par la présence de jeunes précaires, de salarié•e•s en lutte, de syndicats du spectacle et d’ailleurs.

Continuer la lecture de « Les théâtres de Marseille occupés ! »

À l’approche du 8 mars : pour une semaine de mobilisations féministes !

Le 8 mars  aura lieu la Journée Internationale de Lutte pour les Droits des femmes : ce sera ainsi l’occasion de dire notre colère !
À l’appel d’un très grand nombre d’associations féministes, de syndicats, et de partis — dont le NPA –, plusieurs rassemblements sont organisés pour revendiquer les droits des femmes et dire nos luttes chaque jour contre le patriarcat et le néolibéralisme. 
– le dimanche 7 mars sur le Vieux Port à partir de 14h30 :  grand rassemblement où seront évoqués tous les domaines de nos luttes.
 – le lundi 8 mars en manifestation au départ à 15 heures au métro Réformés à Marseille.

Les cheminot•e•s-anticapitalistes | tract du 1er mars

8 mars : journée de lutte pour les droits d femmes

Lundi prochain 8 mars, c’est la journée internationale de lutte pour les droits des femmes. Et cette année, on a une raison de plus de donner de l’ampleur aux rassemblements, manifestations ou grèves prévues ce jour-là : les retombées de la crise sanitaire ne font que creuser les inégalités, dont celle, criante, entre les hommes et les femmes.

Continuer la lecture de « Les cheminot•e•s-anticapitalistes | tract du 1er mars »

Loi Séparatisme : le Gouvernement est responsable de la surenchère islamophobe

 Tract distribuée au marché de la Belle de Mai

Comme on pouvait s’y attendre, l’examen du projet de loi « séparatisme », rebaptisé « confortant le respect des principes de la République », est l’occasion d’une surenchère islamophobe à l’Assemblée et dans les médias dominants. Une surenchère dont le gouvernement porte l’entière responsabilité.

Tract Belle de Mai_Février 2021

Continuer la lecture de « Loi Séparatisme : le Gouvernement est responsable de la surenchère islamophobe »

Non à la criminalisation des militantEs kurdes ! (communiqué NPA)

Non à la criminalisation des militantEs kurdes ! 

Les militantEs associatifs kurdes sont littéralement harcelés par le gouvernement français : gel récent des avoirs pour 12 militantEs, ce qui signifie qu’ils et elles n’ont plus accès à leur comptes en banque et à leurs salaires, convocations par la DGSI, fichage S et même expulsions comme cela a été le cas il y a peu à Bordeaux. Comment expliquer cet acharnement sinon par la volonté d’amadouer à tout prix le président turc Erdogan et lui permettre de continuer à exercer un pouvoir de plus en plus autoritaire en Turquie, avec l’emprisonnement de milliers de militantEs et éluEs du HDP, la révocation de dizaines de maires démocratiquement élus, la terreur au quotidien pour la population ? Au nom des intérêts économiques français, Macron et les siens continuent de cautionner un tel régime.

Le NPA exige la fin de la répression à l’encontre des militantEs kurdes, une condamnation ferme de la dérive autoritaire du gouvernement turc et le retrait immédiat du PKK de la liste des organisations terroristes, comme le préconise la Cour de justice européenne.

Le NPA soutient le rassemblement, mercredi 17 février à 13h place de la Madeleine à Paris, appelé notamment par le Conseil démocratique kurde en France.

Montreuil, le 16 février 2021. 

Communiqué du MRAP pour la libération d’Abdullah OCALAN, leader de la Résistance Kurde

Pour info…

Liberté pour Abdullah Öcalan

Abdullah Öcalan, le leader de la résistance kurde, a été enlevé par les services secrets turcs en 1999 au Kenya. Il est condamné à mort mais sous la pression internationale, sa peine est commuée en réclusion à perpétuité. Depuis il est emprisonné, à l’isolement, sur l’île d’Imrali, en mer de Marmara. Au cours des 10 dernières années, M. Öcalan n’a été autorisé à recevoir que quelques visites de sa famille et de ses avocats. Cette pratique, en violation des Conventions internationales touche aussi les quelque 10.000 prisonniers politiques actuellement dans les prisons turques.

Après plus de 30 années de guerre, un processus de paix avait été engagé le 21 mars 2013 entre deux comités représentant respectivement l’État turc et le peuple kurde représenté par Öcalan et aboutissant le 28 février 2015 aux accords de Dolmabahçe, accord considéré comme historique. Or, Erdogan a rompu les négociations en cours et lancé une véritable machine de guerre contre le peuple kurde et tous ceux qui préconisent une solution politique. Des villes kurdes ont été rasées, des milliers de civils massacrés. Des milliers de militants politiques kurdes ont été arrêtés, parmi eux de nombreux élus, dont 17 co-maires ; 25 co-maires ont par ailleurs été destitués de leur mandat, remplacés par des administrateurs désignés par le gouvernement, comme les maires désignés par les préfets sous le régime de Vichy en France. Parmi les personnes détenues figurent les deux co-présidents du HDP, Selahattin Demirtaş et Figen Yuksekdag.

La guerre anti-kurdes ne s’arrêtent pas aux frontières de la Turquie : Erdogan, soutenu par une armée de mercenaires djihadistes, a envahi, saccagé et occupé une partie du Rojava (nord de la Syrie), massacrant des milliers de civils et se livrant à une véritable campagne de nettoyage ethnique notamment à Afrin.

Contrairement aux accusations d’Erdogan, Öcalan ne réclame pas pour le Kurdistan une séparation d’avec la Turquie mais un confédéralisme démocratique respectant les droits politiques et culturels du peuple kurde défini dans sa « feuille de route pour la paix » présentée en avril 2015.

Le MRAP ne cesse de répéter qu’il ne peut y avoir ni paix ni démocratie en Turquie sans une solution politique dans le respect légitime des droits du peuple kurde, ceci passant par la reprise des négociations entre le gouvernement turc et le représentant que le peuple kurde s’est choisi. Pour que des négociations substantielles puissent commencer, Öcalan doit être libéré ! Demander la libération d’Öcalan n’est pas seulement une question de justice, c’est aussi œuvrer pour la paix et la démocratie en Turquie.

Le MRAP soutient la marche pour la libération d’Abdullah Ocalan organisée le 13 février à Paris (13H ; Place de la république – Châtelet)

Paris, le 12 février 2021

Retrouvez ce communiqué de presse sur le site internet du MRAP


Mouvement contre le Racisme et pour l’Amitié entre les Peuples
43 Boulevard de Magenta – 75010 Paris
01.53.38.99.82
Site internetFacebookTwitter